Logiscool - 13/11/20-13/02/21

Tendances futures du commerce de détail selon une enquête

Le shopping pour le plaisir n'est plus possible depuis plusieurs mois maintenant, seuls les articles essentiels peuvent encore être trouvés dans les rayons des magasins et il est préférable de faire du shopping seul. Néanmoins, une telle crise est le moment idéal pour penser à l'avenir et être flexible face aux possibilités qui existent. La plateforme de paiement Adyen a donc mené une étude sur le commerce de détail dans le monde et a recherché certaines tendances. Dans ce rapport, découvrez les tendances qui façonneront le commerce de détail dans les mois et les années à venir.

Services en ligne

Pour survivre, de nombreux commerçants ont cherché de nouvelles façons de faire parvenir leurs produits à leurs clients malgré les mesures imposées. C’est ainsi que de nombreux restaurants ont commencé le service des plats à emporter et les citoyens pouvaient également acheter en ligne dans de nombreuses entreprises locales. Et cela n'a pas échappé à l'attention des répondants à l'enquête Adyen sur le retail. Jusqu'à 81% des participants indiquent qu'ils ont remarqué les ajustements et que cela s'est bien passé.

Les citoyens ont également pleinement profité de ces nouveaux services. Près d'un tiers des Belges interrogés a récemment acheté plus en ligne qu'auparavant et la plupart souhaite continuer à le faire. Nous nous habituons donc en partie à tout faire depuis chez nous, et le shopping en fait de plus en plus partie.

1.      Les consommateurs préfèrent cependant effectuer leurs achats dans un magasin physique

  • 65% des Belges aimerait faire leurs achats dans un magasin physique, en plus du magasin en ligne.
  • Moyenne européenne: 57%.
  • Moyenne mondiale: 59%

2.      Les achats en ligne aident les commerçants et les consommateurs pendant le confinement

  • 32% des répondants belges a plus acheté en ligne qu'avant la pandémie et 27% a apprécié les opportunités que cela offrait et continuera à le faire par la suite.
  • 81% des personnes interrogées estime que les commerçants se sont bien adaptés aux nouveaux services

Soutenir les commerces locaux

Bien que de nombreux entrepreneurs se soient adaptés et que de nombreux achats se soient déplacés vers des possibilités en ligne, cela reste un défi. La plupart des gens s'en rend compte, selon l’enquête. Près de 60% des participants belges achètent localement pour aider les petits entrepreneurs. De nombreux clients espèrent notamment pouvoir toujours visiter leur magasin préféré après la pandémie, de préférence physiquement.

Beaucoup de gens ont hâte de retourner physiquement dans ces magasins. 65% des participants belges souhaite former un mix entre les achats en ligne et les achats physiques à l'avenir. Cela représente une moyenne plus élevée que la moyenne européenne et mondiale. Ceci indique clairement que de nombreux clients ont encore besoin de voir et de toucher ce qu'ils achètent.

3.      J'achèterai davantage dans les magasins locaux parce que je veux qu'ils restent ouverts

  • 59% des Belges achète localement pour soutenir les commerçants et les faire survivre après la pandémie.
  • Europe: 66%
  • Monde: 67%

4.      Les clients qui font confiance aux commercants pendant la pandémie continueront de les soutenir à l'avenir

  • Plus des deux tiers (69%) de nos compatriotes continueront à soutenir les commercants sur lesquels ils pouvaient compter pendant la pandémie.
  • Europe: 74%
  • Monde: 73%

L'avenir

Que l’avenir soit difficile à prévoir pendant une crise mondiale n’est pas nouveau. Néanmoins, les citoyens attendent clairement avec impatience un avenir dans lequel nous pourrons à nouveau faire du shopping à plusieurs et passer un bon moment. Près de la moitié des Belges interrogés y partage cet espoir. Et aimerait pouvoir le faire dans les magasins sur lesquels ils pouvaient compter pendant la pandémie. Plus des deux tiers ont indiqué qu'ils aimeraient continuer à soutenir les entreprises locales vers lesquelles ils pouvaient se tourner pendant le confinement, même après la pandémie.

On peut en conclure que la flexibilité des commerçants a eu un effet positif et qu'il y a encore beaucoup de loyauté parmi les citoyens. Il est donc devenu clair ces derniers mois que le renouveau et la réinvention du secteur formeront des points importants de la résurgence du commerce de détail.

5.       J'ai vraiment hâte d’à nouveau faire du shopping pour mon plaisir

  • Près de la moitié (49%) des personnes interrogées attend avec impatience le moment où le shopping plaisir en magasin sera à nouveau possible
  • Europe: 52%
  • Monde: 55%

Répondez


250 enseignes

Match

Sélection appropriée

Personnel

Contact direct

Gratuite