Cavavin - Avril

Pitaya Benelux recrute des franchisés pour continuer son expansion en 2021

Après l’ouverture avec succès des 2 premiers restaurants fin 2020, Pitaya Benelux recrute des franchisés pour accélérer le développement de la chaine de restaurants de street-food thaï.

Malgré une ouverture en pleine crise sanitaire au second semestre 2020, les deux premiers restaurants à Bruxelles (métro Louise) et Liège (Shopping Belle-Île) remportent un franc succès en mode ‘take away’ et ‘delivery’. De nouvelles ouvertures sont prévues prochainement dans les villes de Namur, Anvers, Louvain, Liège, Gand et Bruxelles.

Marco Tessaro, Administrateur délégué de Pitaya Benelux  : « Nous investissons en propre ou en franchise. C’est pourquoi nous recrutons actuellement des entrepreneurs à la recherche d’un nouveau défi. Rejoindre le réseau Pitaya, c’est faire partie d’une success story qui compte déjà plus de 90 restaurants : la plupart sont situés en France mais Pitaya est également en pleine expansion dans le reste de l’Europe (Benelux, Suisse, Espagne...). Rejoindre le réseau Pitaya c’est aussi entrer dans une grande famille qui mise sur un concept de restauration adapté aux modes de consommation actuels, en proposant une cuisine saine, rapide et inspirée de la ‘street food’ des rues de Bangkok. De plus, il s’agit d’un investissement attractif avec un retour sur investissement rapide estimé entre 3 et 4 ans. »

A LIRE >>> Pitaya veut ouvrir 30 restaurants franchisés belges en 7 ans

Pitaya Benelux recherche des entrepreneurs ambitieux, qui visent l’ouverture d’un ou plusieurs restaurants. Grâce à leur succès, les franchisés du réseau Pitaya possèdent, en moyenne, 3-4 restaurants ; certains en ont jusqu’à 10 ! Ainsi, Lucas Magrone, qui a ouvert son 1er restaurant Pitaya à Liège en décembre 2020, se prépare déjà à sa 2e ouverture à Namur en mai 2021 et en prévoit deux autres d'ici à 2022.

« Ouvrir son restaurant Pitaya nécessite des capacités de financement propre de 100 à 150 k EUR sur un financement total moyen de 400.000 EUR par restaurant, et une expérience de gestion d'équipe, de préférence dans le retail ou la restauration », explique Robin Buisseret, Business Development & Innovation Manager pour Pitaya Benelux. « Pour le reste, nous sommes là pour faciliter au maximum l’installation des franchisés et les accompagner dans la gestion quotidienne de leur activité. Cela va de la recherche d’emplacement, à la formation et les ressources humaines, en passant par la construction, la mise à disposition de plateformes de gestion, d’outils de marketing, … Tout est mis en place pour faciliter et optimiser la gestion de chaque projet.  »

Opportunités à saisir

« Les restaurants Pitaya sont un vecteur de redynamisation des quartiers. Cela est d’autant plus important dans cette période de crise qui affecte énormément notre secteur. Le show-cooking des woks, les odeurs et les saveurs des rues de Bangkok en font des endroits extrêmement conviviaux. Le ‘take away et delivery ’ fonctionnent très bien mais nous attendons évidemment avec impatience la réouverture générale  », conclut Morgane Becquart, Strategy & Operations Manager.

De son côté, Pitaya Benelux, qui a récemment levé plus d’un million d’euros sur la plateforme de crowdlending BeeBonds, ouvrira également un premier restaurant en Flandre, à Anvers cet été, et plusieurs autres suivront dans la foulée.

Du spectacle et du goût

Pitaya (https://pitaya.be) se revendique de la mouvance du ‘Fast Good’ et du ‘Fresh Food’, avec des recettes équilibrées réalisées avec des produits frais et de qualité.

Les woks sont préparés à la minute devant le client, le service est rapide et l’addition moyenne de moins de 12.5€ p.p. boisson comprise.

 


Répondez


250 enseignes

Match

Sélection appropriée

Personnel

Contact direct

Gratuite