MBE - Juli / Augustus / September 2022 FR (1)

Forte croissance des bénéfices pour Carrefour

Le groupe de distribution français Carrefour a vu ses ventes et ses bénéfices s'améliorer en 2021, principalement grâce à de bonnes performances sur le marché domestique. En Belgique, le détaillant paie la facture de lourds problèmes logistiques.

Armé contre l'inflation

Malgré l'assouplissement partiel des mesures corona pour l'industrie hôtelière, le commerce de détail alimentaire garde le vent en poupe. Après qu'Ahold Delhaizea publié un bon rapport mercredi matin, Carrefour a également publié des résultats solides : les ventes comparables ont augmenté de 2,3% au cours de l'exercice 2021, à 81,2 milliards d'euros. Le bénéfice opérationnel a augmenté de 7,7%, et ce après un exercice 2020 déjà très réussi.

Pour le PDG Alexandre Bompard, ces bons chiffres confirment le bien-fondé de son plan stratégique. Le distributeur gagne des parts de marché dans tous les pays clés et la stratégie numérique porte également ses fruits : les ventes alimentaires en ligne ont augmenté de plus de 20%. Carrefour atteint son objectif d'ouverture de magasins de proximité un an plus tôt que prévu. Le plan de réduction des coûts a rapporté 930 millions d'euros en 2021, et d'ici 2023, l'entreprise veut avoir économisé un total de 2,7 milliards d'euros. De cette façon, le groupe est bien armé contre la hausse de l'inflation.

A LIRE >>> Carrefour, partenaire de Brut dans le live shopping

Des problèmes en Belgique

Sur le marché domestique français, le détaillant affiche une croissance sur tous les segments. La part de marché gagne deux points de base, le e-commerce progresse de 19% (18% dans l'alimentaire). Carrefour constate également une amélioration dans les autres pays européens. La rentabilité s'améliore dans tous les pays, à l'exception de la Belgique, où les ventes comparables ont diminué de 4,2% sur l'ensemble de l'année - et même de 6,8% au quatrième trimestre.

Sur les deux dernières années, la performance en Belgique reste solide, avec une croissance comparable de 4,1%, souligne Carrefour. Le recul enregistré au second semestre est principalement dû à de graves problèmes logistiques chez un sous-traitant. Le détaillant fait ainsi référence aux grèves chez Kuehne+Nagel, qui veut fermer son centre de distribution à Nivelles. Depuis la fin du mois de septembre, le détaillant se débat avec des rayons vides, et jusqu'à présent, tous les problèmes d'approvisionnement n'ont pas été résolus. En outre, le plus grand franchisé de Belgique ne se porte pas bien non plus : le Groupe Mestdagh met fin à son partenariat exclusif avec Carrefour d'ici 2023 après que des efforts de restructuration n'ont pas donné de résultats suffisants.


Répondez


250 enseignes

Match

Sélection appropriée

Personnel

Contact direct

Gratuite