Daumus - 12/10 - 12/01

Thomas Mayaka, franchisé: "C'est un honneur de pouvoir travailler pour Capoue"

Thomas Mayaka rêvait d'avoir son propre restaurant, mais ce rêve à été oublié depuis qu'il est devenu franchisé chez Capoue. Il a maintenant son propre salon gourmand à Ixelles et compte y rester le plus longtemps possible, car il est tombé amoureux du concept de franchise Capoue.

Qui est Thomas Mayaka?

"J'ai débuté l'école hôtelière à 15 ans. Avec un de mes amis, nous rêvions d'ouvrir notre propre restaurant. Mais notre jeune age et donc nos limites financières nous ont forcés à prendre un départ différent.

C'est par hasard que je suis tombé sur Capoue. Au premier rendez-vous, je me suis tout de suite senti en confiance et j'ai osé franchir le pas pour ouvrir ma propre franchise.

Votre partenaire a-t-il suivi l'aventure?

Non, malheureusement pas. Cela a du sens en quelque sorte. Au cours de nos études, je m'étais spécialisé dans la salle et lui dans la cuisine, ce qui, à priori, était une bonne complémentarité pour ouvrir un restaurant. Chez Capoue j'ai pu exprimer ma passion car je passe beaucoup de temps avec les clients. Mon ami n'aurait pas pu s'épanouir dans un contexte glacier et il a choisi de prendre un autre chemin.

Quand vous êtes dans votre business, qu'est-ce que cela implique?

Je n'ai pas d'employés permanents, donc je fais presque tout moi-même. Dans les périodes de haute affluence, je fais appel à des étudiants. Mais tout repose bien sur mes épaulesle terrain et la partie administrative. Pour un indépendant, les deux sont indissociables.

D’avril à fin septembre il y a beaucoup de travail, car nous sommes ouverts de 12h à 22h; on sent vraiment un engouement pour nos glaces. En hiver, le salon tourne bien car outre la glace, nous servons des crêpes, des gaufres etc. mais c'est un peu plus calme, ce qui me permet de consacrer plus de temps avec ma famille et de garder un équilibre indispensable.

En tant que franchisé vous n'êtes pas seul, quel soutien vous apporte Capoue?

Beaucoup; au début vous recevrez une formation de quatre semaines, je j'ai suivie dans dans mon point de vente que j'ai repris en franchise par la suite. Il était utile de maîtriser immédiatement la cuisine et la salle. Normalement, j'aurai du passer un peu de temps à l’atelier artisanal pour mieux connaître les techniques et les produits, mais le Covid 19 est passé par là; ce sera reporté à plus tard. Ceci étant, je ne peux certainement pas me plaindre car les glaces à emporter ont cartonnés pendant la crise ce qui m'a permis de sauver les meubles même si je n'ai pas pu ouvrir mon salon immédiatement. 

Rêvez-vous toujours d’un restaurant?

Pas du tout. J'ai vraiment trouvé mon bonheur avec Capoue et je souhaite rester ici le plus longtemps possible. J'ai été positivement surpris par l'entreprise.  Les dirigeants ont un énorme amour du produit et ils veulent travailler de la manière la plus éco-responsable possible dans une approche artisanale. Au cours de mes études, je suis également tombé amoureux des produits que j'utilise et je pense que c'est un honneur de pouvoir travailler avec une entreprise qui partage cet amour pour la qualité des produits.

En plus, c'est une entreprise avec un esprit très familial. Si les produits et les clients sont nos priorités absolues, le client doit se sentir comme "à la maison" dans un Capoue, ce que j'ai également ressenti à la maison mère et avec mes collègues franchisés. Je continue toujours dans ce même esprit et je me sens comme dans une famille où je peux être moi-même et avoir le temps et bénéficier des connaissances nécessaires pour grandir davantage.

Que diriez-vous à un éventuel franchisé qui hésite encore à franchir le pas?

Je peux en fait être très bref. Si vous êtes passionné, que vous aimez les gens et que vous voulez avoir votre propre business, foncez!  Rejoignez-nous chez Capoue.


Répondez


Commentaires

  • Mehra

    Documentation svp. Merci

250 enseignes

Match

Sélection appropriée

Personnel

Contact direct

Gratuite