Après une formation espaces verts, terrassement et élagueur grimpeur pendant 2 ans ½ en alternance, il y avait cette volonté chez moi de devenir indépendant. 

« Javais déjà un parcours professionnel qui allait morienter vers lentrepreneuriat. Pendant une période de 6 à 7 ans, j'ai occupé un poste de contremaître au sein d'une PME située à Waterloo. Mon rôle principal consistait à superviser et à gérer une équipe d'environ trente employés. J'étais également chargé de gérer les plannings et les relations avec les clients. En raison de l'absence de possibilité d'évolution, j'ai choisi de démissionner de mon poste, étant animé par des aspirations entrepreneuriales.

« Cest en cherchant sur un site demploi, que jai répondu à une annonce pour être Gérant dune entreprise spécialisée dans les aménagements extérieures. Jai donc envoyé mon CV et 2 jours plus tard je rencontrais à Namur pour un premier entretien, David Cararon le Directeur International du Réseau Daniel Moquet.

Une semaine après cet entretien, j'étais en France pour rencontrer Pauline et Camille Moquet. Cest comme cela que tout sest enchaîné très vite ».

"Je crois que l'âge de 30 ans est propice pour se lancer en tant qu'entrepreneur, car à cet âge, on a une meilleure vision des objectifs que l'on souhaite accomplir."

« Je pense aussi que c'est à partir du moment où lon quitte lécole que lon devient étudiant. Lécole vous apprend les bases. La vraie vie, cest après et cest là que vous apprenez.

Oui, 30 ans, c'est vraiment le bon âge et je pense quavant cela aurait été trop tôt pour moi. Nous avons également beaucoup discuté avec ma compagne. Elle était daccord avec mon projet et nous savions tous les deux que cela aurait un impact sur notre vie. Cest pour cette raison que je voulais avoir aussi son point de vue ».

A LIRE >>> Des équipes formées et compétentes chez Daniel Moquet

À quoi ressemblent vos journées aujourdhui ? Le terrain ne vous manque pas ?

« Pour ma part, je suis chef dentreprise. Je gère mon équipe, les chantiers, ladministration, les nouveaux projets, les rendez-vous clientèle et la vente ». Cest un métier très varié et très complet.

Lorganisation de mon activité consiste à gérer mes gars sur le terrain le matin et à être en rendez-vous chez les clients laprès-midi. « Cest ce que jai toujours souhaité, et comme javais déjà acquis mon expérience terrain par le passé cela me convient très bien »

Je reste toujours à lécoute des personnes qui travaillent avec moi et jéchange beaucoup avec mes ouvriers.

Cette aventure entrepreneuriale est un gros défi puisque jai repris une franchise existante avec des employés qui étaient déjà présents. De plus, je me sens soutenu par le réseau, et cela est primordial. C'est un défi que j'ai accepté après discussion avec Camille et Pauline Moquet ».

« Aujourdhui, 5 personnes travaillent avec moi, et prochainement un apprenti de la DM School va rejoindre mon équipe, ce nest pas le travail qui manque. Au fil des ans, le réseau permet une évolution dans la structure Daniel Moquet signes vos allées.

Où allez-vous chercher vos clients ?

« Le Réseau Daniel Moquet ont des équipes en interne et travaille avec une agence de communication afin doptimiser lacquisition de prospects. Un plan de communication est édité chaque année, ce qui nous permet davoir suffisamment de prospects sur notre zone de chalandise exclusive. Nous communiquons beaucoup sur internet bien sur et je participe aussi à des évènements locaux (foires, salons etc…).

Un call center interne centralise les appels, qualifie les prospects, et fixe le premier rendez-vous en fonction des disponibilités dans mon agenda. Cest en sorte un secrétariat externalisé. 

Après cest à moi de jouer, de me rendre chez le client. Je dois le conseiller en fonction de ses souhaits et de ses possibilités. L'enseigne est véritablement déterminée à alléger la charge administrative de ses franchisés. Je peux ainsi me concentrer sur mes clients et sur mes affaires ».

Le réseau est français, sest-il adapté à la Belgique par rapport aux fournisseurs ?

« Oui ! Bien sûr, par exemple, je fais appel à des fournisseurs en Belgique pour ce qui est de la pierre bleue du Hainaut. Je privilégie des fournisseurs et partenaires locaux quand cela est possible. Cest une évidence, afin de réduire les coûts de transport et la facture chez le client final ». 

Rejoindre le réseau DM cest avant tout :

  • Aimer être dehors, pouvoir travailler par tous les temps.
  • Pendant la phase de lancement notamment, ne pas compter ses heures, la famille doit en être consciente aussi.
  • Être organisé, les semaines peuvent être chargées
  • Avoir un bon contact avec les clients, pouvoir les conseiller.
  • Avoir le souhait dapprendre de nouvelles choses encore et toujours.
  • Prendre beaucoup de plaisir !
Nouvelles
Bezoldiging VDL
Règles de rémunération des chefs d'entreprise En savoir plus
S4I Terminal
Smart 4 Invest lance son nouveau service de location de terminal de paiement à court terme En savoir plus
Belisol : Franchise sous la loupe En savoir plus
Un nouvel Intermarché au concept à Tubize En savoir plus
ZE WALL by DIGI-SPORTS s'invite au Village des Sponsors du Tour de France ! En savoir plus
Un nouvel Intermarché au concept à Ghislenghien En savoir plus

5 bonnes raisons de devenir membre

Devenir membre

Gamme la plus large

Correspondance personnelle

Contact direct

Conseils gratuits

Franchise Academy

Nous avons besoin de votre accord Nous aimons les cookies. Ceux-ci sont nécessaires pour rendre votre expérience plus personnelle. Ils ne conservent aucune donnée privée. Êtes-vous d'accord?