INTO 1

Témoignage de Sonia Paci, chef d’entreprise Intermarché

Réseau dynamique en perpétuel développement, Intermarché continue de séduire les porteurs de projet à la recherche d’un concept innovant qui s’adapte aux nouvelles tendances de consommation. Seul distributeur alimentaire à être à la fois « commerçant » et « producteur », Intermarché mise sur la qualité de ses produits, l’efficacité de ses services ainsi que sur la qualité et l’implication des hommes et des femmes qui forment son réseau. Sonia Paci est une chef d’entreprise accomplie. Depuis 2016, elle est, avec son époux, à la tête de l’Intermarché de Dieuze. Elle témoigne de son expérience au sein de l’enseigne du Groupement Les Mousquetaires.

Entreprendre en tant que femme au sein du groupement Les Mousquetaires

Née à Nancy d’une mère vendeuse et d’un père fonctionnaire, Sonia Paci s’est dirigée vers une filière scientifique. Après deux années de médecine, puis une faculté de sciences de la vie avec une maitrise de génétique à Nancy, c’est à Lyon qu’elle obtient un Master 2 en biologie moléculaire et cellulaire. Dans ce cadre de son stage d’étude et de son premier emploi, elle a l’opportunité de travailler avec l’institut Sanofi Pasteur sur le vaccin du virus de la dengue. À cette époque, Sonia Paci est loin de s’imaginer qu’elle sera un jour chef d’entreprise dans la grande distribution.

Mais du côté de ses parents, l’idée commence à germer… L’envie de changer de vie et d’être indépendants les conduits vers l’enseigne Bricomarché. Après le parcours d’intégration et la formation d’usage, Marine et Eric Paci reprennent en 2004, le Bricomarché de Charleville-Mézières dans les Ardennes.

« Quand mes parents nous ont annoncés qu’ils changeaient de vie et devenaient chefs d’entreprise, mon frère et moi avions 18 et 21 ans. Nous avons trouvé l’idée géniale et avons vu nos parents se transformer. C’était comme une renaissance. Ils se sont épanouis dans cette nouvelle aventure. »

De son côté, Sonia Paci est aussi à l’aise dans la voie qu’elle a choisie, mais elle se surprend à imaginer une meilleure organisation de son travail, sans pour autant avoir la liberté de la mettre en œuvre. Des signes qui ne trompent pas. Au fil du temps la fibre entrepreneuriale germe, jusqu’au déclic en 2010. Le couple n’a pas encore d’enfants. Le voilà motivé pour tenter sa chance lui aussi, chez les Mousquetaires.

« Notre choix s’est porté sur l’enseigne de restauration Poivre Rouge, alors dans le giron des Mousquetaires. Après le parcours de formation, nous avons ouvert notre restaurant en 2011 à Bourgoin-Jallieu dans l’Isère. Nous étions très impliqués à la fois dans l’entreprise, mais aussi dans le fonctionnement de l’enseigne. C’est aussi la période où nous avons eu deux petites filles en 2012 et en 2014. Il a fallu s’adapter, partager notre temps entre les enfants et l’entreprise et parfois faire les deux en même temps. Une période éprouvante mais passionnante. » Raconte l’adhérente.

Mais dans la famille Paci, un rebondissement professionnel en cache toujours un autre… Contre toute attente, à près de 60 ans, les parents de Sonia revendent leur Bricomarché pour encore une fois changer de vie et reprendre en 2014 un Intermarché à Blâmont, en Meurthe-et-Moselle. Un exemple de remise en question qui ne tarde pas à inspirer Sonia et son conjoint.

« Nous avons revendu notre Poivre Rouge en 2015 et sommes repartis à zéro. Nous avons quitté l’Isère et sommes venus aider mes parents dans l’Est en qualité de collaborateurs salariés de leur Intermarché. »

Une troisième petite fille nait, et Sonia Paci et Grégoire Vallet mettent à profit cette période pour se projeter sur la reprise de leur propre Intermarché à Dieuze, qui se concrétise en 2018. Aujourd’hui, le couple se prépare à reprendre l’Intermarché de Blamont d’ici quelques mois, à la suite du départ en retraite d’Éric et Martine Paci. Si l’audace de sa mère fait figure d’exemple pour Sonia Paci, celle-ci espère aussi transmettre à ses trois filles l’idée que les femmes sont brillantes et qu’elles pourront, sans culpabilité, suivre le chemin qu’elles auront choisi.

« J’avoue que j’ai envisagé me mettre en retrait de l’entreprise à ce moment-là pour m’occuper de mes filles. J’avais tellement peur de passer à côté de leur petite enfance et de le regretter plus tard. Nous avons finalement pu suivre notre formation, avec l’aide de ma mère qui a gardé nos filles. Avec mon époux, nous avons trouvé des compromis pour ne sacrifier ni mon rôle de mère, ni mon parcours de chef d’entreprise. Aujourd’hui nos rôles sont parfaitement interchangeables à la maison et dans l’entreprise. Je pense que les femmes ont la place qu’elles prennent dans la société. Les Mousquetaires sont un groupement d’Hommes avec un H majuscule où je ne me suis jamais sentie stigmatisée en tant que femme et dans lequel il est possible de s’épanouir au milieu des hommes. Bien-sûr, il faut de l’organisation, avoir un mental d’acier, faire confiance à son équipe et préserver à tout prix sa vie de famille. Mais même avec trois enfants, une entreprise très prenante, et même en recommençant plusieurs fois à zéro, tout est possible. »


Répondez


250 enseignes

Match

Sélection appropriée

Personnel

Contact direct

Gratuite