Téléchargez votre guide de démarrage Gratuit

Les ventes d'autos entre particuliers suscitent de l'appétit

S'il y a bien un marché souvent synonyme d'inquiétudes, d'inefficacités, voire de méfiance, c'est le marché de la voiture d'occasion entre particuliers. Dans les faits, de nombreux particuliers qui cherchent à vendre leur voiture acceptent une décote chez un marchand juste pour éviter les risques liés à cette activité.

Mais dans un contexte où le véhicule d'occasion est en plein boom, ce secteur suscite de plus en plus d'intérêt. Ainsi, huit ans après l'apparition de la première "Agence Automobilière" en Belgique, il y en a désormais sept sur notre territoire. Le réseau vient, en effet, d'ouvrir sa première agence en Flandre, à Bruges, la centième agence européenne de la société.

A LIRE >>> L'Agence Automobilière ouvrira une nouvelle concession en janvier sur la province de Liège, à Alleur

L'aventure, débutée par Christophe Winkelmuller en 2004 en France, part d'un constat simple: vendre sa voiture n'est pas simple. "La plupart de ces transactions entre particuliers sont des expériences désagréables pour celui qui vend et/ou pour celui qui achète, du fait de la méfiance, du doute, de l'incompétence, de la mauvaise foi", raconte-t-on à l'Agence.

Pourquoi, dès lors, ne pas ramener un peu d'"honnêteté" et de "transparence" dans ce domaine de la voiture d'occasion. L'idée est dans le nom : s'inspirer du modèle des agences immobilières et créer des intermédiaires. Trouver les vendeurs et les acheteurs, les mettre en rapport, proposer une garantie sur le produit, faire la promotion des voitures en ligne... L'agence s'occupe de tout.

"C'est vraiment un copier/coller du modèle économique d'une agence immobilière", détaille Frédérick Masure, qui a son agence à Éghezée (Agence Namur Nord). Le modèle fonctionne sur celui des franchisés, et Masure a également pour mission d'étendre l'empreinte du réseau de l'agence en Belgique et dans le Nord de la France. Les agences ont pignon sur rue à Namur, Charleroi, Liège ou Wavre.

Frais de dossier

À l'Agence Automobilière, on fait également un état des lieux de la voiture.

"Nous faisons de la concurrence aux marchands, car on défend l'image du juste prix, ce qui peut générer jusqu'à 1.500 euros de plus pour le vendeur", détaille Masure.

L'Agence Automobilière profite, elle, de son réseau international. Les voitures d'occasion sont, en effet, moins chères en Belgique qu'en France, "de 10 à 15%", si bien que deux voitures sur dix de l'agence partent finalement en France via le réseau d'agences françaises. 3.650 voitures sont référencées dans le réseau.

Marché en pleine expansion

Présent dans cinq pays, le réseau d'Agences Automobilières veut lui grandir. En Belgique, trois nouveaux sites devraient ouvrir l'année prochaine, et l'idée est d'avoir 20 agences en tout chez nous dans les trois ans.


Répondez


250 enseignes

Match

Sélection appropriée

Personnel

Contact direct

Gratuite