Belisol - April/Mei/Juni

Comment évolue le parc commercial au Benelux : Locatus livre ses réponses

Pour la 5e fois, le spécialiste du géomarketing Locatus dresse son portrait du retail au Benelux à travers son "factsheet" annuel. Nombre de magasins en baisse, disparition de certaines branches... Seul le Luxembourg connaît une dynamique positive. Quant au taux d'inoccupation des surfaces commerciales, il progresse dans toutes les provinces belges, bien que moins en Flandre.

Le panorama du parc commercial au Benelux est loin d'être homogène : si les Pays-Bas et la Belgique affichent des tendances négatives, le Grand-Duché de Luxembourg fait preuve d'une réelle dynamique, probablement due à l'ouverture de nouveaux centres commerciaux.

Au cours des 4 dernières années, le nombre total de points de ventes a baissé aux Pays-Bas  (-2,1%) comme en Belgique (-3%), alors qu'il s'élève de 4,5% au Luxembourg. Sur la même période, la surface commerciale totale a crû de 21,4% chez nos amis grand-ducaux (1,564 M m2), de 2,4% en Belgique (29,621 M m2) et baissé de 0,7% aux Pays-Bas (42,591 M m2).

Autre tendance : la diminution du nombre de branches d'activité (-4% au Benelux). Locatus en recense 220 en Belgique et note que l'apparition de nouvelles branches (manucure,  chicha, Cannabis, Crêperies/gaufres/Donuts et parc à trampolines) ne compensent pas la disparition d'autres.

Le nombre d'enseignes présentes est en baisse en Belgique (1.567, recul de -2,7%) et aux Pays-Bas (1.788, recul de - 2,5%), quand il se développe au Luxembourg (485, + 14,4%), favorisé par le développement de centres commerciaux qui les attirent. Le taux de succursalisation du parc atteint 18% en Belgique, 23,3% aux Pays-Bas et 24,8% au Grand-Duché.

La répartition par type de commerce reste stable aux Pays-Bas. En Belgique et au Luxembourg, la baisse du nombre de magasins dédiés à la mode, au luxe, aux loisirs et à l'univers maison & jardin renforce la part des magasins dédiés aux services et celle des magasins inoccupés.

Le taux d'inoccupation des surfaces commerciales fournit toujours un indicateur utile pour évaluer l'état de santé du parc commercial. Ce taux a progressé dans tout le Benelux au cours des 4 dernières années. Et particulièrement au Luxembourg (passant de 6,9% à 9,2%), une situation que Locatus attribue à l'ouverture de nouveaux centres commerciaux, créant une surabondance de l'offre immobilière impossible à digérer pour le marché. Le nombre de magasins a au contraire diminué en Belgique, mais ceci n'a pas empêché le taux d'inoccupation de passer de 9,6% à 11,8% en l'espace de 4 ans. Locatus souligne que les développements commerciaux apparus en périphérie de zones urbaines ont contrebalancé la démolition ou la nouvelle affectation donnée aux surfaces vacantes ailleurs.

Le taux d'inoccupation est plus élevé au sud qu'au nord du pays, à l'exception du Brabant wallon. Il augmente dans toutes les provinces belges, quoique de façon moins soutenue à Anvers et au Brabant flamand.


Répondez


250 enseignes

Match

Sélection appropriée

Personnel

Contact direct

Gratuite