INTO 1

Recul du volume des ventes dans le retail belge

Le recul le plus marqué des ventes du commerce de détail a été observé dans la branche de l'électronique et de l'électroménager : le volume des ventes y a chuté de 9,4%. Le secteur du textile, des vêtements et des chaussures est également en repli de 2,5%, alors que la branche des télécoms enregistre une baisse de 2,4%.
Ces chiffres contrastent avec l'évolution en France, où les ventes ont augmenté de 3,5%, et en Allemagne, avec une hausse de 1,6%. Aux Pays-Bas les résultats pour le mois de février n'ont pas encore été divulgués, mais en janvier il était question d'une hausse de 0,2%. Pour l'ensemble de la zone euro on note une augmentation des ventes de détail de 2,4% et pour toute l'Union européenne une hausse de 3,0%.


La mauvaise performance du retail belge au mois de février n'est réellement surprenante, sachant que les ventes dans notre pays depuis le mois d'octobre 2015 se situent à chaque fois en-dessous du niveau du même mois l'année auparavant. Au mois de janvier 2016, il était question d'un recul de 3,5%.

Les chiffres évoquant l'évolution de mois en mois, corrigés des variations saisonnières et des effets de calendrier, témoignent de la difficulté du retail à trouver la bonne cadence. Durant le dernier semestre, on constate une alternance systématique d'un mois de hausse suivi d'un mois de baisse. En janvier on observait une baisse de 0,7% par rapport à décembre, alors qu'en février il était question d'une hausse de 0,5% par rapport à janvier.
Comparé à 2010 le retail belge n'a progressé que de 0,9%, alors que les Pay-Bas atteignent +5,6%, l'Allemagne +6,9% et la France +17,3%.
Les faibles performances de ces derniers mois sont attribuées en partie à la crainte des consommateurs belges de voir arriver de nouvelles économies et/ou impôts, vu le déficit budgétaire. Les factures d'électricité plus élevées, la hausse des prix des boissons et l'augmentation des taxes sur les carburants en sont les signes avant-coureurs. C'est pourquoi le consommateur, malgré les taux d'intérêt extrêmement bas, met davantage d'argent de côté sur son livret d'épargne. Source : Retaildetail


Répondez


250 enseignes

Match

Sélection appropriée

Personnel

Contact direct

Gratuite