INTO 1

Pour l`UCM le bilan des soldes d`hiver est médiocre

Les commerçants indépendants s`attendaient à poursuivre sur la lancée d`un mois de décembre positif en termes de ventes. Ils étaient plus nombreux à prévoir une hausse de leur chiffre d`affaires (27,3 %) qu`à envisager une baisse (25,8 %).

Comment expliquer ce mois de janvier de soldes décevant ? La météo est certainement un élément d`explication. Le temps doux des mois de novembre et décembre a plombé les ventes de la collection d`hiver. Avec un mois de janvier tout aussi doux, malgré un léger refroidissement sur la fin, les invendus (gros pulls, bottes fourrées...) sont difficilement partis.

Cependant, la météo ne peut pas tout expliquer. On assiste aussi à une érosion du caractère événementiel de la période de soldes. Nombre de commerçants, souvent contraints de s`aligner sur la concurrence, avaient déjà pratiqué des réductions parfois importantes – grâce au mécanisme des ventes couplées – dès le mois de décembre. Beaucoup de clients avaient déjà eu l`occasion de faire des bonnes affaires avant les soldes et ont eu donc logiquement moins d`argent à dépenser pour les "vrais soldes".

Cette dilution des ventes et surtout des réductions avant les soldes est une source d`inquiétude pour l`UCM. Les soldes doivent rester voire redevenir la période de référence pour les réductions, dans l`intérêt des commerçants et des consommateurs.

Vu l`importance des stocks restants, la plupart des commerçants indépendants contactés annoncent qu`ils vont continuer à accorder des réductions en février sur les invendus de la collection d`hiver.


Répondez


250 enseignes

Match

Sélection appropriée

Personnel

Contact direct

Gratuite