TRYBA INDUSTRIES

Franchiseur, un nouveau métier à apprendre

A la tête du réseau de restaurants franchisés La Boucherie depuis les années 1980, Bertrand Baudaire explique que la tête de réseau doit développer sa propre structure à mesure que le réseau s'étoffe.

Le réseau de restauration La Boucherie s'est développé en propre pendant plus de dix ans avant de s'ouvrir à la franchise pour accélérer son développement en France. Aujourd'hui, La Boucherie réunit plus de 140 restaurants dans le monde, dont 90 % sont exploités en franchise. Le restaurateur est devenu franchiseur, un métier à part qu'il lui a fallu apprendre.

 

Maîtriser son coeur de métier

« Etre franchiseur, c'est un véritable savoir-faire qui repose sur la maîtrise d'un autre savoir-faire : celui de son métier originel », résume Bertrand Baudaire, président du groupe. « Le métier de franchiseur peut faire rêver puisqu'il s'agit de vendre en quelque sorte du savoir-faire et de toucher des redevances en échange. Mais ce n'est pas aussi simple, avertit Bertrand Baudaire. Il faut surtout que le concept soit duplicable et que son succès repose réellement sur le produit ou le service, et non pas sur l'entrepreneur franchiseur lui-même. » Raison pour laquelle il incombe au franchiseur d'innover et d'améliorer sans cesse son concept.

Communiquer et convaincre

A la différence d'un réseau intégré dans lequel le dirigeant manage des salariés, le franchiseur doit encadrer un réseau de chefs d'entreprise indépendants. « Tous ont un besoin de liberté que le franchiseur se doit de respecter tout en les entraînant avec lui dans l'aventure, assure la tête de réseau. Un véritable exercice d'équilibriste puisque le franchiseur ne peut pas imposer ses décisions. A la place, il doit écouter et convaincre. » Pour cela, il faut multiplier les échanges avec chaque franchisé. « Cela passe par des rencontres physiques, des réunions régionales régulières, des visites d'un animateur en points de vente ou l'organisation de commissions de travail pour recueillir l'avis des franchisés sur le produit, le marketing, la communication », liste-t-il.

Structurer à mesure que le réseau grandit

Le métier de franchiseur évolue aussi quand le réseau s'étoffe. C'est pourquoi « la tête de réseau doit absolument continuer à se structurer à mesure qu'elle se développe », recommande Bertrand Baudaire. En 2018, l'enseigne employait ainsi 68 salariés pour encadrer les 114 restaurants franchisés. Plus le nombre de franchisés augmente, plus le franchiseur doit recruter pour faire monter les entrepreneurs indépendants en compétences, mettre en place de nouveaux outils et services. « Au point de ne plus penser simplement en tant que franchiseur mais en tant que groupe », conclut-il.

Source : Les Echos Entrepreneurs


Répondez


250 enseignes

Match

Sélection appropriée

Personnel

Contact direct

Gratuite