Joyn - 18/01/21-18/04/21

L'avenir de Uplace ne tient plus qu'à un fil

Pas de permis de bâtir

Ce plan d'affectation du sol, qui définit la destination de la zone où Uplace devrait être construit, est crucial pour l'obtention du permis de bâtir. Sans ce plan d'affectation, il n'y aura pas de permis de bâtir.

Les principales objections de l'auditeur concernent le fait que le plan de mobilité n'est plus d'actualité et que l'impact environnemental d'un certain nombre d'adaptations a été évalué par le gouvernement flamand et non par l'instance compétente, lit-on dans le journal De Tijd. A noter que le Conseil d'Etat n'est pas obligé de suivre l'avis de l'auditeur, mais qu'en général il le suit.

Pas de nouveau plan d'affectation

Si le plan d'affectation est annulé, cela ne signifie pas nécessairement la fin du projet Uplace : le gouvernement flamand pourrait approuver une version adaptée du plan, comme ce fut le cas en 2016. Toutefois le gouvernement ne semble pas l'envisager. Dans ce cas, ce sera le coup de grâce définitif pour le projet. La décision finale du Conseil d'Etat est attendue pour la fin de l'année.

Mais Uplace ne s'avoue pas vaincu : « Notre enthousiasme pour ce projet demeure et nous confirmons notre confiance dans le gouvernement flamand », a réagi le président de Uplace Bart Verhaeghe. « Voici une nouvelle illustration pénible de l'impuissance de l'entrepreneur. Nous constatons à regret que le gouvernement délivre des permis qui ensuite sont contestés devant les tribunaux par ses adversaires politiques. »


Répondez


250 enseignes

Match

Sélection appropriée

Personnel

Contact direct

Gratuite