Belisol - April/Mei/Juni

Faillites cet été : une légère baisse selon Graydon

Au cours des huit premiers mois de l'année 2014, le nombre de faillites était de 7.093 soit 6 % de moins qu'en 2013. Le nombre d'emplois menacés par les faillites était de 16.675 en recul de 2,3 %.

« Ce sont des signaux positifs qui témoignent d'une reprise économique fragile », explique Filip Hendrickx, spécialiste en informations d'entreprise chez Graydon. « Mais, nous devons rester réalistes : le niveau des faillites reste encore plus élevé que celui des années qui ont précédé l'année record de 2013 ».

De grandes différences subsistent selon les régions. Si le nombre de faillites a baissé en Flandre et à Bruxelles ce n`est pas encore le cas en Wallonie.

Les faillites ont baissé dans l'horeca, le secteur du transport, le petit commerce et la vente de voitures. Dans le secteur de la construction, le niveau des faillites reste à peu près au niveau élevé de 2013 tandis qu'une légère hausse a frappé le commerce de gros.

Malgré cela, le nombre de faillites reste élevé et le SNI persiste à plaider pour que des mesures adéquates soient prises afin de donner plus de chances et de confiance aux entreprises. « Le pire que nous pouvons faire maintenant c'est de nous reposer sur nos lauriers et penser que le nombre de faillites est sous contrôle », signale Christine Mattheeuws, la présidente du SNI. « De trop nombreuses entreprises font faillite. Et nous pouvons en partie empêcher ce phénomène. »

L'organisation des entrepreneurs indépendants demande instamment au gouvernement fédéral encore à former de procéder à un changement significatif de la politique d'aide des entrepreneurs et PME. Ainsi, une réduction générale des charges salariales est et reste nécessaire pour donner un peu d'oxygène aux entreprises et les rendre compétitives. Cela inquiète le SNI que les négociateurs fédéraux qui, avant les élections, préconisaient point par point une réduction des charges salariales, aient changé quelque peu d'opinion par rapport à une baisse des coûts salariaux.

Selon le SNI, le statut social des indépendants doit encore être amélioré notamment en élargissant l'assurance faillite aux indépendants en difficulté. Entre juillet 2009 et janvier 2011, cela avait été fait comme mesure anti-crise. Par conséquent : le nombre de demande avait quasi doublé (+ 91 pourcent entre 2008 et 2011). Cet élargissement devrait revêtir un caractère permanent afin que les indépendants ayant demandé une réorganisation judiciaire, les entrepreneurs qui ne peuvent plus payer leurs dettes ou les entrepreneurs qui constatent que leur entreprise n'est plus viable, puissent bénéficier de l'assurance faillite.

Sources : Graydon et SNI


Répondez


250 enseignes

Match

Sélection appropriée

Personnel

Contact direct

Gratuite