INTO 1

Comeos souhaite que les réduction de charges salariales soient au centre des négociations pour la formation des gouvernements

« Pour la première fois, tous les partis étaient d'accord sur un sujet important lors de la campagne : la nécessité de réduire les charges salariales », déclare Dominique Michel, Administrateur délégué de Comeos. « C'est également la première fois que ce thème revêt une importance tant au niveau fédéral que régional, car, suite à la dernière réforme de l'état, les régions sont à présent en charge de la politique des groupes cibles. Espérons que les partis sachent tirer parti de cette dynamique unique et que la réduction du coût du travail se voit accorder une place centrale dans les négociations en vue de la formation des gouvernements. Pour un impact maximal sur la création d'emploi, la plupart des études préconisent une réduction des charges salariales axée sur les bas salaires. Concrètement, pour Comeos, les efforts doivent se concentrer sur les salaires jusqu'à 2300 euros. »

« Par ailleurs, la consommation des ménages représente 53% du PIB », poursuit D. Michel. « Le commerce est donc un véritable pilier de notre prospérité. Les responsables politiques doivent par conséquent mettre tout en œuvre pour renforcer la confiance des citoyens. D'interminables négociations pour la formation d'un gouvernement seraient par exemple dramatiques. Nous attendons donc du monde politique qu'il prenne ses responsabilités – quelle que soit la difficulté imposée par l'électeur lorsqu'il a distribué les cartes. »

Source : Comeos


Répondez


250 enseignes

Match

Sélection appropriée

Personnel

Contact direct

Gratuite