Quetzal

Atlas du créateur : la diminution du nombre de starters continue

L`Atlas du créateur est une publication annuelle permettant d`analyser la conjoncture. Plus qu`un ensemble de chiffres et de tableaux, il mesure la confiance dans l`économie et constitue une base importante pour tirer des conclusions et prendre des mesures.

Premier constat : le nombre de starters a diminué de 6,5 % en 2013. Avec des variations selon les régions. En Wallonie, le nombre de starters a diminué de 7,1 % alors qu`à Bruxelles, cette perte est de 3 %. La Flandre, elle, affiche une baisse de 8,3 %. L`Atlas du créateur est une publication annuelle permettant d`analyser la conjoncture. Plus qu`un ensemble de chiffres et de tableaux, il mesure la confiance dans l`économie et constitue une base importante pour tirer des conclusions et prendre des mesures.

Au niveau provincial, on constate que les trois provinces qui affichent la plus forte baisse en 2013 sont, dans l`ordre, la Flandre orientale (- 14 %), Namur (- 13 %) et le Limbourg (- 10 %).

Les choses ne vont pas en s`améliorant pour le premier trimestre 2014. Selon les chiffres actuels, qui devront être complétés, la diminution provisoire du nombre de starters est de 14,6 %. La baisse réelle sera probablement limitée à 2,2 % par rapport au premier trimestre 2013.

Notons également la baisse significative du nombre d`entreprises individuelles (- 8,8 %) et celle des femmes entrepreneures qui créent leur propre entreprise (- 18,1 %).

Pourtant, 70 % des starters survivent aux cinq premières années. Et 75 % des entreprises créées en 2009 sont financièrement saines.

Il est également important de souligner que 11,7 % des starters engagent du personnel au cours de leur première année d`existence.

Au niveau sectoriel, le secteur des services est celui où l`on dénombre le plus de starters (40 %). Viennent ensuite la construction (11,6 %) et le commerce de détail (11 %).

Face à ces constats, l`UCM et l`Unizo formulent différentes recommandations à l`intention des pouvoirs publics pour stimuler la création d`entreprise. Parmi elles, le renforcement des dispositifs d`accompagnement public au démarrage, pour tous les secteurs et pendant les trois premières années.

Pour renforcer le financement des starters, le dispositif du "winwinlening" a fait ses preuves en Flandre. Il est grand temps de mettre en place un système de prêt similaire en Wallonie et à Bruxelles.

Enfin, l`ensemble des acteurs publics, du fédéral au local, doivent réduire les charges administratives. Le problème n`est pas tant le nombre de jours nécessaires pour créer une nouvelle société mais la profusion et la complexité des réglementations à respecter.

Source : UCM


Répondez


250 enseignes

Match

Sélection appropriée

Personnel

Contact direct

Gratuite