News

Quel type de starter êtes-vous ?

Quel type de starter êtes-vous ?

Au guichet d’entreprises, nous voyons chaque semaine des personnes à l’aube de leur carrière d’indépendant. Ce blog tente de distinguer différents types de starters.

La liste n’est certes pas exhaustive, mais si vous avez l’entrepreneuriat dans le sang, vous vous reconnaîtrez probablement dans un de ces profils.

L’entrepreneur prudent

Vous envisagez depuis longtemps de devenir indépendant, mais ne savez pas encore si vous êtes suffisamment efficace. Vous avez également reporté l’étape de l’entrepreneuriat à plus tard, pour une durée indéterminée.

L’appel du statut d’entrepreneur indépendant est grand, mais vous ne vous lancerez qu’une fois que tout sera mis au point dans les moindres détails.

Ne serait-il pas idéal de devenir copywriter, organisateur de mariage ou consultant ? Ou d’ouvrir votre propre commerce ? Vous vous demandez seulement combien d’argent (en plus ou en moins) vous pourriez gagner avec un tel projet.

Vous voulez tout calculer. Vous avez probablement déjà réalisé vous-même différentes estimations, qu’elles soient optimistes ou pessimistes.

Le starter réformateur

Beaucoup de choses tournent mal en ce bas monde. Vous souhaitez résoudre un de ces problèmes ou, du moins, le porter à l’attention des autres.

Pour vous, l’aspect financier ne joue qu’un rôle très minime dans l’idée de résoudre les problèmes sociétaux. Votre objectif va au-delà de celui de « gagner de l’argent ».

Vous appartenez à une minorité dans le monde de l’entrepreneuriat, mais une minorité très fanatique.

Entreprendre de manière écologiquement responsable n’est pas un vain mot. Vous optez pour la durabilité et la qualité. Le groupe cible que vous visez est vulnérable et a besoin de votre aide.

Ne perdez surtout pas de vue l’aspect financier. Il serait dommage de devoir prématurément mettre un terme à votre formidable projet. Un bon business plan fait des miracles !

L’entrepreneur expérimenté

Vous avez travaillé en tant que salarié, ces dernières années. Vous avez pu en tirer de nombreux enseignements et peut-être même plusieurs promotions. Vous vous heurtez toutefois aujourd’hui à un plafond dans l’entreprise où vous travaillez.

Vous êtes un juriste, un fiscaliste ou un informaticien qui ne peut plus évoluer en raison de sa subordination à un patron. Vous pourriez tout aussi bien être un cuisinier qui ouvre son propre restaurant ou un marketeer qui envisage une carrière freelance.

En devenant indépendant, vous brisez le plafond existant et vous revenez légèrement en arrière pour recommencer à zéro. Mais n’est-ce pas ce qui vous attire ?

Vous pouvez être fier des connaissances que vous avez acquises et des compétences dont vous disposez. Vous avez déjà atteint de nombreux objectifs. L’entrepreneuriat est le prochain défi sur votre liste.

Restez ouvert à l’apprentissage de nouvelles choses. Même un professionnel de votre calibre peut encore approfondir ses connaissances.

Le starter opportuniste

Vous cherchez à donner un nouvel élan à votre vie. Puisque tout va bien, vous osez prendre nettement plus de risques. Vous avez le goût de l’aventure.

Cet attrait pour l’aventure n’a cessé de croître ces dernières années. Vous souhaitez faire quelque chose que vous aimez et le moment est venu de franchir le pas. La conviction de réussir l’emporte finalement sur la peur de l’échec.

Il est temps d’ouvrir votre propre car-wash, votre café ou ce B&B dont vous rêvez depuis si longtemps. Le statut d’indépendant sera pesant, mais vous accueillez ce défi à bras ouverts.

Votre fanatisme et votre spontanéité sont le moteur de votre rêve d’entrepreneur.

Prenez toutefois tout le temps nécessaire pour réfléchir à votre projet. Votre rêve pourra ensuite devenir réalité.

Le « hobby perdu de vue »

Il est frappant de voir à quelle fréquence les futurs entrepreneurs utilisent exactement les termes de ce sous-titre pour expliquer pourquoi ils souhaitent devenir indépendants.

Vous consacrez la majorité de votre temps libre à votre hobby. Un jour, un bon ami vous a demandé : « Pourquoi n’en fais-tu pas une activité complémentaire ? », et depuis, l’idée trotte dans votre esprit.

Il n’y a rien de plus agréable que pouvoir faire ce que vous aimez faire.

Vous êtes esthéticienne, amateur de vin ou coach personnel. Dès que votre hobby vous permettra de gagner de l’argent, vous pourrez y consacrer encore plus de temps.

Prenez l’aspect « affaires » au sérieux et vous pourrez peut-être dépasser le stade de l’activité complémentaire.

L’indépendant né

Vous souhaitez simplement faire les choses à votre guise, décider vous-même de votre approche. Vous avez toujours projeté de devenir indépendant.

Travailler en tant que salarié n’a jamais été votre premier choix. Et le temps que vous avez passé au service d’un employeur n’a fait que renforcer votre conviction qu’un patron entrave votre développement.

 

Vous vous familiarisez avec le métier depuis que vous êtes enfant. Il n’y a aucune raison de ne pas vous lancer en tant qu’indépendant.

Cette catégorie regroupe notamment des professionnels de la construction (plombiers, ébénistes, carreleurs, etc.), mais aussi, par exemple, des concepteurs graphiques ou des traiteurs.

Souvenez-vous qu’être indépendant ne se résume pas qu’à votre métier… et tout se passera bien.

L’entrepreneur ambitieux (rêveur)

Vous avez confiance en votre idée. Lorsque vous arrivez au guichet d’entreprises pour obtenir des informations, vous avez déjà beaucoup réfléchi au potentiel de votre business plan, qu’il soit brut ou élaboré.

Ce que vous allez faire est différent de ce qui existe déjà dans le monde (ou du moins dans votre région). Vous avez trouvé la niche sur le marché.

Pour pouvoir faire le grand saut, vous avez seulement besoin d’un petit coup de pouce et d’une poignée de personnes qui croient en vous.

Chacun est unique… et chaque entrepreneur est différent. Votre idée s’accompagne aussi d’obstacles à surmonter. Ne fermez pas les yeux sur ces pièges et tous les rêves vous seront permis ! Tous ces entrepreneurs ont toutefois un point commun : la volonté de concrétiser un projet et de prendre leur propre vie en mains. Alors quel type de starter êtes-vous ?

Découvrez ici si vous êtes qualifié pour devenir entrepreneur franchisé

 

Source : Securex Blog

Voulez-vous aussi votre logo sur notre site et recruter on-line? Contactez nous!