News

L’absentéisme dans le retail diminue, contrairement à la tendance générale

L’absentéisme dans le retail diminue, contrairement à la tendance générale

Alors que la presse fait état de chiffres records en matière d’absentéisme en Belgique, l’on constate une tendance inverse dans le secteur du retail. Selon une étude de SD Worx, le nombre de jours de maladie dans le retail est supérieur à la moyenne nationale, mais néanmoins en légère baisse.

Etonnant

En 2016, sur 100 jours de travail, le Belge est resté chez lui en moyenne 5,52 jours pour cause de maladie. Dans le secteur du retail le taux d’absentéisme s’est élevé à 6,37%, mais tant pour les absences de courte que du longue durée ce chiffre est en train de baisser. Une baisse étonnante dans un secteur où actuellement  la pression sur les employés est grande.

« Les moments de pointe classiques restent inchangés, notamment l’épidémie de grippe et la période de fin d’année », explique Peter Van Ostaeyen, expert en retail chez SD Worx. « La raison de cette baisse doit encore être examinée. Pour l’instant nous pouvons pas encore évaluer si cette évolution se poursuivra. Cependant certaines tendances sont perceptibles, lorsque nous tâtons le terrain. »

Sévérisation des mesures en matière d’absentéisme

Bref : ‘it’s complicated’, comme tout ce qui touche au retail d’ailleurs. La baisse de l’absentéisme, tant de courte que de longue durée, ne peut s’expliquer par une seule et unique raison, plusieurs facteurs entrent en ligne de compte : « Ainsi nous constatons un impact évident de la sévérisation des mesures en matière d’absentéisme chez certains grands acteurs du marché, ce qui évidemment influence la moyenne. Souvent ils investissent depuis un certain temps déjà dans une politique de présence plus large et en récoltent les fruits aujourd’hui. »

« Une autre raison est le contexte turbulent dans lequel se trouve le retail aujourd’hui. Vu que bon nombre de retailers réduisent leurs effectifs, les employés mettent la barre plus haut et viennent travailler même s’ils ne se sentent pas bien, par crainte de perdre leur emploi. »

« Pour les absences de longue durée, la baisse est la conséquence des mesures gouvernementales relatives à l’absentéisme, qui conduisent à une meilleure réintégration des malades de longue durée. Nous constatons également que les retailers recourent plus fréquemment au licenciement des malades de longues durées. Nous suivons cette évolution avec beaucoup d’intérêt et sommes curieux de savoir si cette tendance se poursuivra en 2017 », conclut Van Ostaeyen.

Source : SD Worx

Voulez-vous aussi votre logo sur notre site et recruter on-line? Contactez nous!